Les robes de mariés 

A l’heure du premier rendez vous, la fiancée arrive dans des effluves d’effervescence.

Confortablement installée dans une Bergère, une tasse de thé à la main, elle pose devant elle les quelques documents illustrant ses goûts.

Elle montre à Estelle des magazines de modes, les robes qui lui ont plus, le dépliant du lieu du mariage, le thème de la fête…

« J’aime les dos nus… J’adore les robes des actrices américaines des années 50… »

La discussion bat son plein et Estelle écoute le rêve de jeune fille qui animent l’amoureuse.

 Le crayon croque sur la feuille à dessin les silhouettes que lui inspire son modèle.

Mariage civil, cérémonie religieuse, robes de jour ou robes du soir, bouquets, fleurs, couleurs, voiles, tulle, dentelles, organza, mousseline de soie,diadèmes…

 Du blanc, du blanc, du blanc…

Abondance de mots, d’images convergeant vers le centre.

La tenue de la mariée s’ébauche puis s’épanouie sur le papier, transcendant l’imaginaire en devenant réalité.

 Une réalité encore immatérielle qui ne prendra corps qu’au premier essayage.

L’esquisse de la robe sera faite de toile brute, une fois ajustée elle sera décousue puis coupée pour de vrai !

Alors, la robe devient jour après jour un habit de lumière dans l’atelier de Lilibrille, sous les yeux de la fiancée qui va guider la main agile d’Estelle.

« Un peu plus serré là, plus long, plus court… Comme ça oui, oui. »

 Le dernier Oui résonnera devant monsieur le Maire… Pour le meilleur et pour la vie !

 

À partir de 800€